Avertir le modérateur

21/12/2007

Interview entre condamnés à mort

«Faire bouger les choses»

Dans les semaines à venir, je compte interviewer mes codétenus du couloir de la mort. Cette première entrevue est consacrée à Kevin Watts. Ces échanges sont  l’occasion de partager nos points de vue et nos  pensées avec vous qui vous interrogez peut-être à notre sujet et sur notre situation. N’hésitez pas à nous poser des questions.

dbe0d7811d2d55684fc5839cf4603b6c.jpg



Travis : Quelle est l'idée fausse la plus répandue chez l’opinion publique à propos de la peine de mort?
Kevin : Que ce qui nous arrive ne pourrait jamais leur arriver à eux ni à l’un de leur proche. Je veux dire… disons que l’un de leur proche commette un crime qui le conduise à la peine de mort. Tous leurs préjugés, leurs perceptions changeraient. La peine de mort deviendrait alors une profonde injustice. Par conséquent avant de porter un jugement sur l’un ou l’autre, je les invite à se mettre à notre place, et là enfin, qu’ils se mettent face à cette évidence : souhaiteriez-vous la peine de mort à cet être cher ou à un autre ?

Travis : Considères-tu que tu as été défendu correctement à ton procès?
Kevin : Dans un sens oui, dans la mesure où les avocats sont formés au droit pénal et connaissent la loi. Mais, ai-je disposé d’une défense appropriée, équitable je dirais : non ! Puisque bien qu'ils aient été formés et qu’ils connaissaient la loi, pourquoi n’ont-ils pas plaider pour sauver ma vie comme si je leur avais payé des milliers ou des millions de dollars ou alors encore comme si j'étais innocent ? On peut tout obtenir en payant ; mais on te considère comme un sous homme à partir du moment où ils te regardent comme un coupable.

Travis : Si tu avais l’opportunité de changer une chose dans ta vie, que ferais-tu?
Kevin : J’aurais poursuivi mes études. J’aurais pu aller loin avec un diplôme plutôt qu’un casier judiciaire. J’éprouve beaucoup de dénigrement et de dépit pour la pauvreté, mais je lui suis reconnaissant parce qu'elle m'a enseigné de nombreuses valeurs et j’entends bien sûr un autre sens que le sens factuel du mot pauvreté, je ne me limite pas à sa définition lexicale.

Travis : As-tu été soutenu par ta famille depuis ton emprisonnement ici?
Kevin : Financièrement, non ! Physiquement, non ! Psychologiquement, spirituellement, émotionnellement ? Oui, oui et oui ! Les souvenirs des moments partagés et construits me permettent de m’évader de cette situation atroce. Bien qu'ils ne soient pas présents ici comme je le voudrais, ils le sont quand même à leur façon et c’est le plus important… Tirer le meilleur, même dans la pire des situations : une chose que j'ai apprise au cours de ma vie. Ils ne m'aident pas dans les démarches judicaires, ils ne viennent pas me voir souvent ou m’écrivent rarement, mais il me reste leur amour. L'amour vrai est le pire que tu sois riche ou pauvre et ce jusqu'à la mort et après.

Travis : Que ressens-tu quand tu penses à la victime de ton crime?
Kevin : Je ne peux pas me maudire, mais il existe une expression qui résume bien mon état d’esprit, «j’ai tout foutu en l’air !». C'est un cycle, tu vois, ils ont été considéré victime par une victime et ainsi de suite. J’aimerais tellement revenir en arrière,  personne ne mérite d'avoir sa vie entre les mains d'un autre humain. Viendra alors Thanksgiving, Noël, les anniversaires ou quoi que ce soit… que des familles vont vivre seuls ! Elles ont désormais en leur sein qui ne sera jamais comblé… Savoir que je suis responsable de tout ça me fout en l’air… non pas parce que je suis dans le couloir de la mort, à attendre une mort plus que certaine, mais parce que je suis cet humain…Un humain qui a la capacité de donner et inspirer la vie. C’est vraiment ce que je ressens. Personnellement, je te mentirais si je te disais que j’ai ressens autre chose car je ne le connaissais pas personnellement.

Voici ma petite interview de Kevin Watts. Si vous avez des commentaires merci de me le faire savoir !

Pour écrire à Kevin qui recherche également des correspondants:

Kevin Watts 999456
Polunsky Unit
3872 FM 350
Livingston TX 77351 USA


Loose Change

For the next several weeks I will be conducting interviews with my fellow death row inmates. This first interview is of me, Travis, asking Kevin Watts questions. This is an opportunity for us to share our views and thoughts to people who wonder about us and what we go through. Please free to ask us questions.

Travis: What is the public’s #1 misconception about the death penalty?
Kevin: That this couldn’t happen to them or one of their loved ones. I mean let’s say someone dear to them happens to commit a crime that requires the death penalty. All perceptions would alter. What’s justice would become injustice. So before you or anyone posse’s judgment on someone put yourself in those shoes and would you wish the death Penalty on self or loved one.

Travis: Did you have adequate representation at trial?
Kevin: Yeah considering the fact they were trained for criminal law and know the law. But sufficient representation, NO! Because even though they were trained and know the law, they didn’t fight to save my life as if I’d paid them millions or thousands of dollars or if I was innocent. You get what you pay for and people tend to look at you as less than human if they figure you’re guilty.

Travis: If you could change one thing in your life what would it be?
Kevin: I would have stayed in school. I could have gone a lot further with a diploma then a criminal record. I despise poverty, but I’m grateful because it taught me value and I’m not talking about the definition from the dictionary.

Travis: Have you had the support of family since your incarceration?
Kevin: Financially, no! Physically, No! Emotionally, spiritually, soulfully? Yes, yes and yes! The memories and moments we shared and created get me trough this madness. Though they aren’t here as would want they are, here is some way and that’s what matters… just making the best out the worse; something I have learnt to do throughout my life. They don’t help me on my case, don’t come see me or write much, but the love remains. True love is better and worse, rich, poor, till death and beyond.

Travis: How do you feel about the victims of your alleged crime?
Kevin: I am not able to curse, but it’s 2 words that would express how I feel, I will sub the words with it “Messed up!” It’s a cycle you see, they were victimized by a victim and so on. I really wish I could turn back the hands of time, coz nobody deserves to have their lives in another human’s hand. Come Thanksgiving, Christmas, Birthdays or whatever. There is a gap that will never be filled in by their family… knowing that I am responsible of that, messes me up, not coz I am here on death row, awaiting my death, but coz I am human. A human that has the ability to give and inspire life. Emotionally, that’s what I feel. Personally, I’d be lying if I said I felt something coz I don’t know them personally.

This conducts my short interview with Kevin. If you have any comments please let me know...


Commentaires

je suis contre la peine de mort contre ce barbarisme

Écrit par : gaudun regis | 21/12/2007

J'espère que la peine de mort va être abolie dans l'Etat où il est incarcéré. C'est le meilleur que je lui souhaite.

Écrit par : electionslegislatives | 21/12/2007

Il est pas très compatissant avec sa victime le Kevin...!!

Écrit par : Béatrice | 21/12/2007

Oui on est pas là pour le juger... A vrai dire, il a eu la pire des condamnations, à propos de sa victime il a une réponse froide teintée de regret malgré tout... A quoi bon blamer un mec qui va finir sur une chaise électrique ou piqué comme une bête?

Écrit par : bref | 21/12/2007

Travis, tu m'étonnes vraiment!!! Quelle surprise de lire cette interview que tu as réalisé depuis le couloir de la mort!!! Je te remercie, on va pouvoir se rendre compte en lisant à l'avenir chacun de tes codétenus, que vous êtes des humains avec des défauts et des qualités...Et que personne n'a le droit de vous reprendre la vie, même si vous avez commis un crime. Cela se voit que vous regrettez.
Je voudrais aussi remercier l'association ou la personne qui traduit tes textes et les met en ligne. Elle fait vraiment un bon travail d'information et de sensibilisation.

A bientôt Travis, je reste vigilante de tes news.

Écrit par : sisi | 21/12/2007

Je suis contre la peine de mort pour 2 raisons:
-aucun systéme judiciaire n'est parfait donc il y a toujours un risque de condamner un innocent
-tuer n'arrange pas les choses. La mort de Travis est inutile. Il serait plus utile de travailler sur sa psychologie

Écrit par : Virginie | 21/12/2007

Si un homme tuait ma fille ou un membre de ma famille. Je ne pense pas que je voudrais le voir vivant.

Mettez vous a la place de la famille de la victime qui se trouve deja a 6 pieds sous terre.

Ma tante a ete tue en France et jusqu'a aujourd'hui, la Police n'a jamais rien trouve. Ca fait 12 ans de cela. Il faut le vivre pour mieux comprendre.

Nervo.

Écrit par : nervo | 21/12/2007

la vengeance et la peine de mort n'ont jamais ramené les morts...

Écrit par : bref | 21/12/2007

Kevin,
Though I am not from an english speaking country, I am going to adress you in english and this in twelve words : I pray God to keep you alive to we meet one day.

Écrit par : GASTON-CHRETIEN JOHNSON | 22/12/2007

May God keepth you alive for the sake of his name. Jesus told to the adultery woman : Where are your persecutors and she replied Rabbi the are gone and Jesus told her : Your sin is forgiven so GO AND SIN NO MORE. EVEN IF IT HAPPENS THAT YOU ARE EXECUTED, THERE IS ONE THING I KNOW IS THAT SOON OR LATER WE WILL MEET IN THE HEAVEN IF YOU CAN ACCEPT RIGHT NOW JESUS IN YOUR LIFE AS YOUR LORD AND YOUR OWN SAVIOUR. IF YOU BELIEVE THAT JESUS IS THE SON OF THE ALMIGHTY GOD AND YOU CONFESS THAT HE IS YOUR LORD AND SAVIOUR AND COMMIT YOUR LIFE IN THE HAND OF GOD THAN YOU WILL EXPERIENCE A GREAT MIRACLE IN YOUR EARTHLY LIFE. SAY AMEN AND PROVIDE YOURSELF WITH A BIBLE.

Écrit par : GASTON-CHRETIEN JOHNSON | 22/12/2007

je confirme le message du 22/12/2007 de gaston-chretien johnson jesus seul pardonne tous les pechés sans exception notre dieu ne se lasse pas de pardonner, dieu n' aime pas le peché mais le pecheur repentant. Qu' il te remplisse de son pardon de sa paix qui surpasse toute intelligence et ne cesse pas de prier, crains dieu et nullement l'homme car la vie de chaque homme est tres courte pendant son sejour sur la terre tandis que dieu est eternel il n' a NI COMMENCEMENT NI FIN. GARDE COURAGE tu n' es jamais délaissé avec JESUS.

Écrit par : renaud | 22/12/2007

j'ai une fille et si un mec la tuait j'espère que j'aurai assez de force pour pardonner et aller de l'avant. Le tuer ne me ramenerait pas ma fille.
Que l'assassin me regarde en face et me dise qu'il est désolé, m'explique, son geste je pense que ce serait pour moi beaucoup et mieux que tuer à mon tour cette personne.

je te souhaite de bonnes fêtes TRAVIS.

Écrit par : Thalya | 22/12/2007

Comme l'a si bien dit Victor Hugo, et Badenter après lui, la vengeance est du ressort de l'homme, la punition du niveau de Dieu...
La société et donc la Justice n'est ni homme, ni Dieu... Il ne lui revient donc pas, ni de punir, ni de venger. Dès lors, la peine de mort n'est plus justifiée par rien...

Écrit par : Max | 23/12/2007

Travis,
je suis désolée de ce qui t'arrive, je ne peux me mettre ni à ta place ni à celle de la famille de la victime. Je comprends que cela puisse arriver à n'importe qui . il y'a pleins de choses qui rentre en compte, tout ceci n'est qu'un cercle vicieux.
Je ne peux que te souhaiter du courage et te remercier de ton témoignage

Écrit par : sissy | 24/12/2007

persone n'est ici capable de dire ce qu'il ferait et voudrait si un de ses proche venait à mourir assassiné...le vivre changerai surement les donnes...quoi qu'il en soit la peine de mort est toujours aussi complexe...si elle n'existait pasalors combien de personnes feraient justice elle memes?

Écrit par : yann | 24/12/2007

Article interessant...

Les détenus s’organisent contres des conditions barbares
Couloir de la mort du Texas : cruel et inhabituel
27 octobre 2006 |

“Je ne l’ai pas fait.” Tels sont les mots que Michael Dewayne Johnson a écrit avec son propre sang avant de mourir de la blessure qu’il venait de s’infliger à la gorge, quelques heures avant d’être mis à mort dans la chambre d’exécution du Texas.

L’effroyable suicide de Johnson souligne la cruauté physique et mentale à laquelle sont soumis les hommes et les femmes dans le couloir de la mort dans la capitale de l’Amérique en matière d’exécutions.

Depuis le rétablissement de la peine capitale en 1977, le Texas représente à lui seul plus d’un tiers de toutes les exécutions menées aux États-Unis. Le nombre d’exécutions à travers les États-Unis et au Texas est en baisse constante depuis quelques années, mais la machine à exécuter du Texas continue de fonctionner à la chaîne, avec certains mois une exécution qui succède à une autre.

Johnson devait être la 22ème victime d’une exécution au Texas cette année. Il avait été condamné à mort pour un meurtre qu’il assurait avait été commis par un autre homme également mis en cause, qui a témoigné contre Johnson et qui est aujourd’hui libre après avoir purgé huit ans de prison.

Mais devant cette barbarie, les détenus du couloir de la mort du Texas s’organisent contre des conditions brutales et inhumaines. Six détenus sont en grève de la faim depuis près d’un mois, et un autre groupe - qui s’appelle le DRIVE pour Death Row Inner-communalist Vanguard Engagement, l’Engagement avant-gardiste et communautaire dans le couloir de la mort - commence à être reconnu pour sa campagne de résistance dans le couloir de la mort.

La plupart des plaintes concernent les conditions de vie à l’Unité Polunsky, la prison “ultramoderne” de Livingston, Texas, où le couloir de la mort a été déménagé en 1999. La nouvelle structure garde les détenus en ségrégation administrative de 23 heures dans des cellules de 5,50 m² avec des portes d’acier scellées.

Ils ont perdu toutes les récréations de groupe, les programmes de travail, l’accès à la télévision et les services religieux. Les visites de contact sont également interdites à Polunsky. Les détenus ne sont autorisés à téléphoner que cinq minutes tous les six mois, leur courrier est fréquemment censuré, la qualité de la nourriture est particulièrement mauvaise, et ils reçoivent des services médicaux et dentaires inadéquats.

Cette situation intolérable a incité des détenus à s’organiser pour obtenir de meilleures conditions de détention et à associer leur combat au combat plus général contre la peine de mort.

Les cinq membres du DRIVE, Kenneth Foster Jr., Rob Will, Gabriel Gonzalez, Reginald Blanton et Da’mon Simpson, expriment dans leur déclaration sur leur site leur volonté de “s’engager dans une protestation non violente contre ce système inhumain appelé peine de mort.”

Les tactiques protestataires incluent diffuser des textes, porter leurs revendications auprès des gardiens, occuper les salles de jours, les douches et les salles de visites.
Les détenus sont encouragés à protester les jours où sont programmées des exécutions et contre leur propre exécution en refusant de marcher jusqu’au fourgon qui les emmènera à l’Unité Ellis, où les exécutions ont toujours lieu, à refuser leur dernier repas et à ne pas marcher jusqu’à la chambre d’exécution.

Comme le raconte Gabriel Gonzalez dans son journal, “à de nombreuses reprises, nous avons adressé ces problèmes au sujet de nos conditions et suggéré des solutions raisonnables à ces problèmes, qui n’ouvriraient aucune brèche dans la sécurité de la prison, et qui ne coûteraient pas d’argent à l’État. Mais ce fut en vain car nos plaintes verbales ou écrites sont tombées dans l’oreille d’un sourd, dans les oreilles indifférentes d’une administration sadique qui prend du plaisir à nous torturer et nous traiter comme tout sauf des êtres humains.”

“Cependant, comment pouvez-vous physiquement, psychologiquement et spirituellement torturer et traiter des gens comme des animaux et espérer d’eux qu’ils agissent de façon civilisée et humaine ? Ceux d’entre nous ici qui ont toujours un sentiment de soi et d’humanité en ont eu assez de ce carnage provoqué par l’État et de ce viol brutal de nos droits humains et constitutionnels! Donc, au travers de cette protestation non-violente nous avons mis des limites et avons décidé de résister physiquement et de façon non-violente à cette oppression.”

Dans le même temps, six autres détenus du couloir de la mort sont en grève de la faim depuis le 5 octobre. Ces hommes, Travis Runnels, Steven Woods, Richard Cobb, Kevin Watts, Justin Hall et Stephen Moody, entendent continuer leur grève de la faim jusqu’au 1er janvier.

“Ces dernières années, moi et quelques centaines d’autres avons vécu ce qui pourrait aisément être décrit comme un cauchemar éveillé,” explique Steven Woods. “Après l’injustice d’avoir été condamné à mort par un système judiciaire corrompu, on nous dépouille de notre dignité et de notre identité, on nous encage et on nous traite comme des animaux. Nous passons ces années stockés dans l’Unité Polunsky, dans une structure carcérale ségrégative qui a été conçue pour accueillir plus de 500 personnes dans un isolement complet et sans fin.”

Les exigences des grévistes de la faim incluent des repas de meilleure qualité, la maintenance des cellules, des services médicaux adéquats et l’accès aux produits hygiéniques et au linge nécessaire. Ils appellent aussi à l’arrêt des mesures punitives excessives utilisées contre les détenus du couloir de la mort, plus particulièrement contre ceux qui protestent.

L’une des pires mesures de rétorsion contre les détenus protestataires est le gazage. Les détenus qui occupent les salles de jour et d’autres espaces se trouvent confrontés à des équipes d’interventions qui utilisent du gaz lacrymogène et une bombe aérosol au poivre de Cayenne pour les déloger.

Un des grévistes de la faim, Steven Woods, a été gazé le 9 octobre. “Une grenade fumigène a été lâchée dans la cour extérieure et l’a remplie de fumée jusqu’en haut,” écrit le membre du DRIVE Kenneth Foster dans son journal. “Steve a supporté ça et pas moins de 10 minutes plus tard, une autre grenade a été lâchée...Lorsque la deuxième grenade a été lâchée ils ont continué avec un long jet de gaz poivre. Mon dieu, on a cru qu’ils allaient le tuer. Tout ça pour un homme qui pèse 63 kg. C’était une utilisation abusive d’agents chimiques. Je crois vraiment qu’ils essaient de nous tuer au gaz.”

Que ces prisonniers acceptent d’endurer ces abus pour se battre pour leurs droits élémentaires d’êtres humains devrait être un signal d’alarme pour les Texans et le monde. Ils ont besoin de notre soutien.

“Nous ne sommes ni violents, ni passifs,” écrit Foster. “Nous sommes combatifs. Nous sommes de ceux qui résistent. Nous sommes des activistes divers, mais avant tout nous pourrions être regardés comme des hommes qui embrassent l’aspect sacré de la vie et cherchent à revendiquer la pleine mesure de leur humanité face à ceux qui voudraient la détruire.”

Écrit par : Toutouk de la mort qui tue | 24/12/2007

Merry Christmas... I wish you the best for 2008!

Écrit par : love, love, love... | 24/12/2007

Be strong, trust in life, never give up. i WISH YOU A MERRY CHRISTMAS, i'm thinking about you.
Sincerely, i send you many smiles from Bordeaux (france). please be courageous

Écrit par : LECOUFLET | 24/12/2007

bjr travis!
j 'ouvre tous les jours ton bloc j peut pa dire k je te soutient pr le delit quer tu as fait qui t'as conduit ds le couloir de la mort mais en tout pour ton initiative chapeau ça prouve que t'es mieu que tous ceux qui t'ont comdamné.ce que je vous diraient à tous qui etes dans le couloir de la mort c'est que Dieu est vivant lui seul peut vous accpeter tels que vous etes accrochés vous et ayez foi.

Écrit par : gigi | 25/12/2007

http://www.tdcj.state.tx.us/stat/wattskevin.htm

Écrit par : Shalnn | 28/12/2007

L'interviewé n'est pas un "facile".
Consultez le lien suivant : http://www.tdcj.state.tx.us/stat/wattskevin.htm

Comment dire ? Cà ne me surprend pas qu'il soit là !

Écrit par : Andre | 28/12/2007

A nouveau les haineux se manifestent... QUuoiqu'il ait fait il ne mérites pas d'être tué par sentence juridique... Puisque tu es favorable à la peine de mort, réfléchis plutôt à cela... Aprés l'acte infame qu'il a commis ne meriterait il pas de pourrir en prison ronger par la solitude, les remords??? Tu sais dans le couloir de la mort il n'y a pas d'enfants de coeur mais il y a des innocents: Odell Barnes, Kenneth Foster, Mumia et peut être même Travis ou Kevin, la justice americaine a montré ses limites, surtout quand il s'agit d'afroamericain... C'est vrai les délinquants sexuel, les violeurs, etc meritent d'être punis mais pas par la mort... la castration c plus efficace!

Écrit par : Toukozor | 28/12/2007

@ Toukozor, tu vas vite en besogne. Je constate seulement la gravité des faits reprochés à l'intéressé.
Je n'ai pas dit "bien fait !", "Bravo !" ou encore "Vive la peine de mort".

Je considère le passage en "Death Row" comme une torture ultime (il suffit de lire l'emploi du temps de Travis). Je considère de même qu'aux EU, la peine capitale fait grande ombre sur la "plus belle démocratie mondiale".

Maintenant, et tout en conservant une réthorique correcte, il faut bien reconnaître que certains cas précis, particuliers et avérés sont punissable d'une manière, malheureusement, définitive. Il est exact que "tuer" un prédateur ne ramène pas la victime. Il est tout aussi exact que remettre le même individu en liberté menace la Société.

Je n'ai pas la prétention de trancher 'Pour ou Contre".

Écrit par : Andre | 29/12/2007

peace and love pour tous ceux ki sont emprisonnés tel quel soit le degre de leur crime .. joyeux neol!!!!!! inas

Écrit par : inas | 29/12/2007

Je comprends la réponse de Kevin bien que je ne la juge pas ni en bien ni en mal ... je crois comprendre ce manque de compassion envers sa victime. Il me semble que La victime (dans ce genre de cas bien entendu) a sa part de responsabilité aussi. Je ne connais pas les circonstances du drame dans ses moindres détails, mais il semble que Kevin a eu un geste irrémadiable sans doute inspiré par le comportement de sa victime (?) (j'espère qu'il me répondra) - Il nous arrive parfois au cours de notre existence de commettre des actes qui peuvent apparaitre comme étant injustes ou démesurés mais "notre victime" n'a pas eu un moment donné la place de "bourreau" (?) nous poussant a "réagir" en fonction de l'autre. Finalement de Bourreau on passe à victime et de victime on repasse à bourreau - Kevin voit sa vie foutu en l'air suite à cette confrontation malencontreuse - Si le monde était emprunt d'un coeur aimant et pardonnant peut etre que la victime de Kevin aurait eu le bon geste celui d'apaiser la colère ou la peur de kevin plutot que de réveiller de vieux fantômes émotionnels comme l'injustice, le rejet ou le racisme (?) ce qui aurait permis d'éviter ce geste qui condamne d'un coté la victime et de l'autre le bourreau a la même finalité : La MORT ! A quand le réveil des consciences ? une prise de conscience que l'amour est le seul remède permettant d'éviter de foutre la vie des autres en l'air et la sienne par conséquent ?

courage ! j'ai compassion pour travis et kevin. je prie pour que vous soyez dans la lumière, la foi, l'amour et le pardon.

Paix sur vous.

Écrit par : Unknown | 31/12/2007

Je suis d'accord avec Toukozor, il y a des crimes qui ne sont pas négociables mais mieux que la peine de mort il existe la castration ou la prison à vie. Je crois que Seul Dieu a le droit de regard sur la vie ou la mort d'un être humain. je ne pense pas que nous soyions habilités à juger de qui doit vivre et de qui doit mourir. Kevin à tué, il a violé , ses crimes sont inexcusables, aucun Etre Humain ne mérite pareil sort. Cependant la peine de mort est le même outil que celui utilisé par le criminel. La violence engendre la violence et ainsi de suite ... dans un de mes commentaires précédent je disais que la victime a sa part de responsabilité, j'exprimais ma pensée essentiellement pour les cas comme celui de travis. Dans le cas de Kevin, effectivement je ne crois pas que ses pauvres victimes puissent être responsables de quoi que ce soit. L'interview semble montrer que kevin n'a pas beaucoup de compassion envers ses victimes. je peux comprendre cet état d'esprit lorsqu'on est sur le point de perdre sa propre vie. mais je ne l'excuse pas pas plus que je ne le juge. Je m'interroge simplement sur ce qui a pu pousser kevin à commettre de telles horreurs ? a t-il été lui même victime de viol , d'inceste ou de pédophilie ? a -til grandi sans amour, dans la violence et dans l'humiliation ? je cherche à comprendre ce qui peut pousser un Etre Humain à en arriver là ? kevin pourra til me répondre ? Parviendra t-il à se mettre à la place de ses victimes et ressentir ce qu'elles ont pu ressentir ? puisque lui même souhaite que nous nous mettions à sa place un instant afin de comprendre ce qu'il ressens dans ce couloir de la mort. Kevin souhaite sans doute la compassion du juge ? dans ce cas le juge ne renvoit-il pas à Kevin le reflet de son propre miroir en lui affichant un manque de compassion ? kevin n'as tu pas quelque chose à comprendre parmi cette épreuve ? Ces victimes a qui tu as oté la vie ont sans doute été mise sur ta route pour te permettre de vivre cette expérience afin d'éveiller ta conscience et te permettre de te réconcilier avec toi même. A mon sens tu devrais les remercier.

Un seul sentiment sera capable de te sauver ... le sentiment d'amour que tu nourriras envers toi même mais surtout envers autruit. je te souhaite de trouver ce chemin qui conduit à la libération de l'âme et à la guérison des blessures du coeur.

Écrit par : Unknown | 31/12/2007

je voudrais ajouter un mot pour Travis...

Travis j'aimerai te féliciter pour ce blog et tous les commentaires que tu transmets ici, je remercie au passage celui qui tient le rôle d'intermédiaire entre travis et ses lecteurs. Travis, ton Ame est belle et ton coeur est doux. tu ne mérites pas de mourir ainsi sous la main de l'homme. mais si un jour tu remportes la victoire d'échapper à ce destin fatidique et injuste je souhaite que tu y trouve la voie de ta vraie destinée, je pense que tu as quelque chose à transmettre, certainement un message pour éclairer les consciences de nombreuses personnes et essentiellement de ceux qui ont des pulsions destructrices et criminelles. En te lisant je suis sure que ça peut leur donner à réfléchir autrement, se remettre en question , ainsi tu les épargneras d'un triste destin et du même coup tu épargneras des victimes éventuelles. Je te souhaite d'y parvenir de tout mon coeur. J'aime bien l'énergie qui se dégage de toi. je te sens rempli de bonté mais plus encore , d'une grandeur d'ame, persévère dans cet élan je pense que tu y trouveras la sagesse et la sérénité. Et tu seras un exemple d'espoir à tous ceux qui pensent qu'un criminelle ne peut être repanti. Ton combat est louable mais il est également salutaire je t'encourage et te souhaite beaucoup de force et d'amour.

Écrit par : Unknown | 31/12/2007

Comme je l'écivais sur ce Blog il y a peu, je ne vaux pas trancher 'Pour ou contre', ni 'coupable ou pas'. J'ai, en peu de jours, rassemblé une grosse quantité d'infos via le Web et quelques autres sources.

Je ne vaux pas me prononcer sur le cas de Travis. Pourquoi ? Parce qu'il reconnaît lui-même le geste qu'il a fait. la question de l'innocence ds lors, ne se pose pas.

Mais en visitant le site officiel du "Death Row" Texan et il semble bien que la plupart (je ne généralise pas) des détenus sont là pour des faits très graves, méritant une lourde, très lourde sanction.

Moi, je vis en Belgique. La Belgique ... Dutroux, Fourniret et combien d'autres, connus ou pas. Qui est de taille à demander qu'un "Dutroux" ne soit pas exécuté ? Il a enlevé des filletes, les a violées, les a assassinées. Il a aussi tué d'autres compagnons de l'époque. Drogue, viols, meurtres, assassinats (il y a une différence 'avec l'assassinat). Il a été prouvé et démontré que certaines de ses victimes (enfants) sont MORTES DE FAIM DANS DES CITERNES VIDES.

Un gars pareil ne mérite qu'une chose : la mort. Et là, je rejoins à 100 % Rick Perry, Gouverneur du Texas, lorsque dans son article sur le site de l'état Texan, il se dit (comme 3/4 des Américains) favorable à la peine suprême.

Fourniret, voilà un autre exemple : Meurtres, viols, meutres, viols ... La mort est LA SEULE CHOSE qui puisse préserver vos épouses, vos enfant de ces deux prédateurs ... Il y en a d'autres ? Bien d'accord, mais çà en fait deux de moins.

Lorsqu'on vient parler de "castration", c'est oublier soit volontairement, soit par manque d'infos, que si le prédateur n'est (sois-disant- plus capable de violer, il deviendra, à coups sûr, par frustration, un assassin méthodique ... Cela porte un autre nom : tueurs en série.

Por Travis, çà me fait mal de savoir qu'il regrette son geste, et qu'il y a des choses 10.000 ³ fois plus grave quece qu'il a fait, mais, il a pris la vie de quelqu'un, la vie d'une famille toute entière en supprimant le patriarche ... Cà donne à réfléchir tout de même ...

Écrit par : Andre | 04/01/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu