Avertir le modérateur

29/02/2008

Prendre une revanche sur la vie

Je suis de retour avec l’énergie d’une tornade pour prendre une revanche sur la vie. Que vaut la vie sans une cause à laquelle se consacrer, que vaut la vie sans bataille à mener ? Quelle est ma valeur si je n’ai aucune détermination ? Tout ceci vaut à ceux qui mènent une vie sans substance ou sans but. C'est une vie inacceptable pour moi en tant que personne morale.  J'ai déjà mené un combat le 8 octobre 2006 contre le système carcéral avec rage et détermination. J'ai repoussé mes limites et celles de mon corps en observant une grève de la faim pendant 8 jours pour protester contre les mauvais traitements prodigués aux détenus. Ce fut le combat le plus important que j’ai eu à mener dans un laps de temps aussi important. Beaucoup de gens m’ont encouragé dans ce combat et m’ont surtout dit qu’il fallait que je sois fier de mon combat. Mais moi je n’y parviens pas, j’ai été déçu de ma petite adversité et même dégouté… Ces 8 jours ont été un échec pour moi et pour toutes les belles idées qui me guidaient. J’aurais tellement voulu être capable de pousser davantage mes limites, résister davantage. J’ai consacré l’année qui vient de passer à préparer mon corps à ce genre de combats. Désormais, il me reste à  motiver mes codétenus à se joindre à ce combat pour bénéficier de meilleures conditions de détention. L’isolement constant en détention est une question très sérieuse. L’éventualité de me piquer tel une bête par injection létale est également un sujet fondamental. Parfois, je regarde les murs de ma cellule et je me demande pourquoi je suis vraiment ici ? Et cette réponse arrive comme une évidence : si je me retrouvais dehors je ne laisserais plus jamais qui que ce soit décider pour moi ! La partie la plus dure de notre vie ici est notre misère affective… je veux dire que beaucoup se retrouve ici enfermé entre quatre murs pendant dix ans ou moins sans parler à qui que ce soit, sans écrire à qui que ce soit… des gens qui souffrent de leur jugement et de leur solitude. Notre nature est d'être sociable avec les autres même avec tous mes codétenus quoiqu’ils aient fait. Je pense que ça marche pour tout le monde de la sorte, les humains, les animaux, les arbres… Avez-vous déjà visité un zoo ? N’avez-vous pas décelé une lueur particulière dans les yeux de ces animaux en captivité ? Chaque fois, que quelqu’un ou quelque chose est extrait de son élément naturel, il réagit par instinct de survie. L’amitié est fondamentale pour notre santé mentale. L'échec complique le problème ! La persistance résout le problème !

Measure of a man

Don’t look now but I’m back like a tornado with a vengeance and a chip on my shoulder. What is my life without a cause to fight for? What is my value as a man without determination? That adds up to a life without substance or direction. This is an unacceptable life for me as a person. I took up the fights against the system in October 8 2006 with grit and fire. I took the pain of going against every human instinct for 8 days with nothing to eat on a hunger strike to protest the treatment of prisoners. It was the hardest fight I ‘ve had in a long time. A lot of people have told me that this was an accomplishment to be proud of. Well, to me it wasn’t, I was disappointed and disgusted with myself. That 8 days was a failure to me and everything I believe in. I should been able to push  my self to the limit of physical endurance. I’ve took the last year to collect myself. Now that I’ve rejuvenated myself I want to get those around me to join in, in trying to better the conditions of my captivity. This confinement by isolation is a very serious issue. It is also a very serious issue that the state plans on sticking a neddle in my arm to kill me. Sometimes I look at the walls and wonder why I am really here, but I know one thing from here on out I will no longer sit around and let others determine my faith. The hardest part of life now is our minds and heart need the companioningship of other minds and hearts. Our nature is to be compatible with our fellow species. It’s that way for all nature. Have you ever been to a zoo and seen the look in the eyes of the one’s in captivity? Whenever anything is taken out of it’s natural element it’s instinct’s will force it to act different for survival purposes. Companionship is a species lively hood to sanity, “Reactions to misplacement in life”. Failure compounds the problem! Persistence solves the problem!

Commentaires

Bon sang, il en a une sacré dose de volonté et de courage. Il m'a déjà ouvert les yeux une fois avec la suggestion de simulation d'un WE en détention. Et là, de nouveau, SPLASH ! Je précise que je ne parle pas de la peine capitale, ni de l'éventuelle exécution. Ce qui m'exède, ce sont les conditions de détention, et la durée de l'incarcération dans CET état d'esprit et avec la finalité qu'on connaît.

Il y a une ou deux phrases qui ont retenu mon attention, je le cite :

" Parfois, je regarde les murs de ma cellule et je me demande pourquoi je suis vraiment ici ? Et cette réponse arrive comme une évidence : si je me retrouvais dehors je ne laisserais plus jamais qui que ce soit décider pour moi ! "

Je ne veux certes pas jouer l'oiseau de mauvaise augure, mais, au Texas, bénéficier d'une grâce, c'est une chose peu courante. Dnc déjà, lui continue d'y croire. Ensuite, même si il bénéficiait d'un autre jugement plus clément, il se retrouverait de toute manière derrière les barreaux jusqu'à la fin de ses jours.

Moi, me connaissant, après 8 jours passés dans ces conditions et en sachant ce que je sais, je pense que je décrocherais totalement.

Mais lui, non, il continue, il semble se servir de sa propre force d'inertie pour rebondir vers des écrits toujours plus argumentés. D'aucun penseront 'Que pourrait-il faire d'autre ?". Et bien renoncer par exemple. Là-bas, je pense qu'on nomme çà des "volunteers", des personnes qui renoncent volontairement aux différentes options qui leur restent encore, "précipitant" ainsi la date de l'exécution.

De nouveau, sans rien excuser, sans aucune prise de position, je tiens à dire que cette correspondance de T. Runnels est, en quelques sortes, une sacré leçon de vie pour tous ceux "se plaignant d'aise". Je nomme par là tous ceux en liberté, en bonne santé, et qui parviennent à se plaindre au moindre tracs professionnel par exemple.

Regardez-moi ce gars ! Il en bave, il risque d'y passer ou, dans le meilleur des cas, il restera jusqu'au bout en cellule. Et il continue d'y croire, de se battre, de se remettre en question.

A méditer je pense.

Bien cordialement,

André.

Écrit par : André | 01/03/2008

waw ce ke tu vien decrire ma vraiment touché travis tu es kelk1 de bien et surtou tré courageux

Écrit par : monica | 01/03/2008

TRAVIS JE TE SOUHAITE BEAUCOUP DE COURAGE, NE TE LAISSE PAS ABATTRE PAR LE SYSTEME CARCERAL? J'ESPERE QUETON COMBAT TE PERMETTRA A TOI ET TES CODETENUS DE VIVRE DANS DE MEILLEUR CONDITION.

Écrit par : SOPHIE | 01/03/2008

Super leçon de vie que ce récit...
Nous on serait prêt à se décourager pour le simple fait d'aller chercher du pain sous la pluie... et quand on voit le combat auxquel il fait face c'est juste du total respect...

Continue de garder courage et espoir Travis, nous sommes la pour t'aider à les garder.

Take care...

Écrit par : Sandy | 01/03/2008

c est beau ton courage vu ta situation ça t aide continue je pense a toi j ai achete 1 carte de ma ville marseille -france je vais te l adresser amities annie

Écrit par : annie | 03/03/2008

C'est de la patatte ce blog!!!

C'est en train de prendre une dimension de malade!!

Travis, t'es quelqu'un de bien!!!

Écrit par : Mike | 03/03/2008

Salut Travis!
J'adore lire tes récits! Ils sont dignes d'un écrivain. J'admire ton courage et ta force. je suis un peu comme toi, je ne suis pas en prison mais je ne me laisse jamais abattre car je sais qu'il y a des gens qui n'ont pas ma chance.
Je vais essayer de t'envoyer une petite carte de ma ville Paris (je pense que tu dois déjà en avoir pleins) ou une petite carte rigolote pour te faire sourire. Je suis nulle en anglais mais je vais me faire aider car je tiens vraiment à t'écrire.
En attendant, je pense à toi et t'embrasse tendrement.
Bye!!!!

Écrit par : Séverine | 04/03/2008

bonjour travis ton blog reflete bien ce que tu endures et ton courage il faudrait que tu trouves 1 personne pour te conseiller d ecrire 1 livre je suis sure que ça t apporterai de l argent pour 1 bon avocat je t ai adresse aujourdhui 1 carte de ma ville marseille france j ai vu que tu aimais les blagues je t en enverrai par mail je suis desolee je ne parle pas anglais j espere qu on te traduira la carte et les messages que j adresse quelquefois amities a bientot annie

Écrit par : annie | 05/03/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu