Avertir le modérateur

14/04/2008

Je voulais devenir Pompier

Petite interview de moi réalisée le 17 décembre dernier.

Kevin: Quelle incidence les visites ont-elles sur toi ?

Travis: Les visites ont un double effet sur moi. Lorsque j’obtiens une visite, je ressens beaucoup d’enthousiasme… Un sentiment assez unique compte tenu de cet emprisonnement. Je n’ai pas l’occasion de passer du temps avec les gens qui se soucient de moi, encore moins de manger et de parler, c'est une telle bénédiction. Les jours de visite, le pire des moments, c'est quand c'est fini et le temps de partir. Le retour à ma réalité est très douloureux.

Kevin: Petit, quelles étaient tes ambitions, que voulais tu devenir ?
Travis: Je voulais devenir pompier. Lorsque j'étais à l'école primaire, nous avons visité une caserne de pompier. J'ai adoré les camions et les valeurs qu'ils portaient. Du coup, j’ai voulu devenir chauffeur de l’un de ces camions. Mais tous ces rêves sont partis en fumée, car l’appel de la rue et de ses illusions m’ont emporté.

Kevin: Peux tu nous parler du tapage qu’il y a autour des appels faits par le juge Sharon Keller?
Travis: Il n'ya pas de tapage, c'est une explosion! Cette femme Sharon Keller est responsable de la mort et l'exécution de Michael Richards. Elle lui a refusé le droit à ce que sa cause soit entendue en appel pour sauver sa vie au dernier moment. Elle devrait être enfermée dans l’une de nos cellules.
Kevin: Quel est ta plus précieuse arme (un souvenir peut être) pour résister dans les moments difficiles?
Travis: En général, je laisse mon esprit divaguer, se remémorer l'époque où j'étais enfant, lorsque j’étais insouciants et innocents. On s’amusait, on ne se souciait de rien.. Ces souvenirs me permettent de traverser les moments difficiles ici.

Kevin: A l’approche de Noël et du Nouvel An, quel est ton état d’esprit ?

Travis: Je pense à ma famille et aux réunions de familles que nous organisions chaque année. Je suis assis dans cette cellule seul et je suis dépité. Nous avons partagé de tels moments en famille, avec mes cousins. Tout le monde avait des cadeaux à ouvrir. J’aime ces quelques souvenirs de gosse. 

Kevin : How do visits have an impact on you ?

Travis : Visits impact me positively and negatively. When you get a visit it’s greatest feeling you can get in prison, to be able to spend time with me one who cares about you, eating and talking is such a blessing. But the bad part is when it’s over and time to leave. It hurts so much inside go from having a good time to back in this cell.

Kevin : When you were a kid, what did you have aspirations of being ? (Please explain why and what happened)

Travis : I wanted to be a fire fighter when I was in grade school we would so visit the fire station across from our school. I loved the trucks and the wits they wore. Also I wanted to be a truck driver. But all these dreams went up in smoke because the streets came calling with false dreams.

 Kevin : What is the uproar about concerning an Appeals Court Judge name Sharon Keller ?

Travis : There is no uproar, it’s an explosion ! This woman Sharon Keller is responsible for the death and execution of Michael Richards. She denied him the right to have his case heard on appeal to save his life at the last minutes. She should be given one of the emply cells they have there.

Kevin : What’s your most precious / fondest memory, you use when down and out ?

Travis : I let my mind drift back to when I was a kid and I was so carefree and innocent. Just having fun not worrying about the negative things in society. This helps taking away some of the hard times on me. 

Kevin : With Christmas passing and New Years approaching what’s going threw your mind ?

Travis : My family and the gatherings we had every year. As I’m sitting in my cell all alone this really goes threw my mind. We had so much fun together me and all my cousin’s. Everyone had gifts for each other to open. These are some of my fondest memories as a kid.

02/04/2008

Je ne veux pas mourir ici

Palabres entre détenus362ff148bb6da08fe4b4fd59ddd9bd47.jpg

Travis: Depuis que tu te trouves enfermé ici dans le couloir de la mort, qu'as-tu fait pour démontrer que tu mérites une seconde chance ?

Anthony Doyle: Je ne sais pas si j'ai fait quelque chose pour mériter une deuxième chance dans la vie. Tout ce que j’ai fait jusque maintenant, c'est de d’exprimer des remords et des regrets pour le crime que j’ai commis.

Travis: Mais si on pouvait revenir en arrière, si le juge te demandais « pourquoi ne devrais-je pas vous condamner à mort ? » que lui diriez vous ?
Anthony: Je ne sais ce que je lui dirais… Il pourrait ne pas me croire ? A vrai dire, Je n'ai jamais pensé à ça.
Travis: As-tu une femme ou une amie? Si ce n’est pas le cas, pourquoi pas ?
Anthony: Non, je n’en ai pas! Parce que je ne crois que je dois avoir une. Ça me parait inutile dans cette situation d’avoir une relation et ce parce que mon destin est voué à l’échec. Je ne ressens pas la nécessité de m'impliquer dans une relation.
Travis: Mais tu n’as jamais eu envie de te sentir aimé et désiré par une femme?
Anthony: Oui, mais en même temps, à quoi bon être aimé, avoir une petite amie si on ne peut pas se voir ou se marier ? Je ne veux pas d'une relation parce que je ne peux rien faire pour celle que j’aimerais en particulier dans un sens physique, je considère que pour aimer une lettre ne suffit pas.

Travis: Comment ta fille a-t-elle vécue ta condamnation à mort?
Anthony: Elle n’est pas très consciente de ma situation. En tout cas elle vit sans son père pour prendre soin de sa vie…
Travis: Donc elle ne sait pas que tu vas être exécuté par l’Etat du Texas ?

Anthony: Non, pas encore. Elle n’a que 5 ans.
Travis: Quelqu’un lui expliquera t’elle ?
Anthony : Je ne veux pas qu'elle pense que je n'étais pas là par choix. Elle mérite de savoir.
Travis: Gardes tu espoir que la cour suprême interdise la condamnation à mort par injection létale ?

Anthony: Je n'ai aucune attente à ce sujet. Mais ce serait vraiment bien que cette décision soit prise. . J'espère qu'ils prendront cette décision mais je ne veux pas me faire trop d’illusions.

Travis: Donc, si cette la mise à mort par injection est abandonnée, seras tu satisfais d’une peine d’emprisonnement à vie ?

Anthony: Honnêtement, oui! Même si je vais passer le reste de ma vie en prison. Je préfère mourir vieux en prison plutôt qu’à 23 ans.
Travis: Comment parviens tu à trouver l’énergie pour te lever chaque matin, et à accepter ce confinement?
Anthony: Que puis-je faire? Le seul moyen de faire quelque chose est de me suicider et je ne vais pas le faire.
Travis: Je ne te parle pas de vivre mais d’exister.
Anthony: Tant que je suis vivant, je respire. Je ne peux pas me blâmer mon être d'être ici, mais plutôt blâmer mon âme et ma conscience.

Loose change

Travis : What have you done since you’ve been on death row to prove you deserve a second chance of life?

Anthony Doyle : I don’t know if I’ve done anything to deserve a second chance at life. All I can do is be remorseful for what I did.

Travis : But what I’m asking is if the judge called you back and asked you, why should I give you life, what would you tell him?

Anthony : I wouldn’t know what to tell him. He may or may not believe me. I’ve never thought of that.

Travis : Do you have a wife or girlfriend? If no why not.

Anthony: No I don’t! Because I don’t feel I should have one, it’s pointless in this situation and it’s destiny to fail. I don’t feel the need to get involved in a relationship.

Travis: But don’t you want to feel loved and wanted by a woman?

Anthony: Yes, but at the same time you can always be loved by somebody but you don’t have to be married or call them your girlfriend. I don’t want a relationship because I can’t do nothing for them at all especially in a physical sense, I don’t feel as a letter is enough.

Travis: How has your daughter been affected by your death sentence?

Anthony: She doesn’t know any better and she doesn’t have her father there to take care of her life I’m supposing to as a father.

Travis: So she doesn’t know the state is going to try to kill you?

Anthony: Not yet she’s only 5.

Travis: Do you have plans to have it explained to her in the future if you’re executed?

Anthony: I don’t want her to think I wasn’t there by choice. She deserves to know.

Travis: Do you have high hopes that the Supreme Court will overturn lethal injection or do you not care?

Anthony: I don’t have hopes but it would be nice. I don’t want to die here. I hope they would but not too high.

Travis: So if they overturn it, you will be happy with life sentence?

Anthony: Honestly, yes! Because either way I’m gonna spend the rest of my life in prison. I’d rather die old in prison then die now at 23 years old.

Travis: Why do you get up every morning and accept this confinement?

Anthony: What can I do about it? The only way to do something about it is to commit suicide and I’m not going to kill myself.

Travis: This is not living it’s existing.

Anthony: As long as I’m breathing I’m living. I can’t blame me for me being here but myself.

31/03/2008

As-tu honte de moi ?

Lettre à ma sœur                  Chère Brittany,

C'est si difficile pour moi… Je ne sais pas par où commencer, alors je vais juste laisser parler mon cœur. Je n'oublierai jamais ce jour qui a fait que notre vie ne serait plus jamais la même. Quand papa a pris la décision de déménager pour le Mississippi. Pourquoi nous ont-ils séparés alors que nous formions une famille ? Tu avais cinq ans, moi j’en avais 14 et Demonica elle allait sur ses 19 ans. Et le résultat ? Nous avons été séparés l'un de l'autre et je ne t’ai jamais revu depuis ce jour. Ça fait plus de 15 ans que je n’ai pas pris ma sœur que j’aime dans mes bras. Quand je suis assis dans ma cellule, je pense aux bons moments que nous avons partagés enfants. Te rappelles-tu quand nous regardions la télé, lorsque je te faisais sauter sur mes genoux ? Te souviens-tu que tu posais ta tête sur ma poitrine pour t’y endormir, ou encore quand nous allions jouer dehors ? Je te surveillais alors que toi tu poussais ta poussette rose « Barbie ». Je me souviens avec exactitude du jour où papa nous avait fait quelques crêpes trop cuites et que tu lui as dit: "Je n’en veux pas, elles sont brulées.» et tu avais même remis ça en disant «mais qu’est ce que c’est que ce truc noir dessus ? ». Quand je pense à ces moments les larmes me viennent…  parce que c'est comme si sans toi, ma vie n’avait plus de sens. Il peut y avoir toutes sortes de plaisir et de bonheur dans la vie, mais aussi beaucoup de blessures et de déceptions. J'espère que le bonheur et la joie se sont frayé un chemin dans ta vie. Je sais que je n’ai pas fait le bien, mais s’il te plaît, soit certaines que chaque jour qui passe je demande à Dieu de me pardonner pour tout le tort que j'ai pu faire. Quand je regarde par la petite fenêtre de ma cellule, je me demande parfois si ma sœur est en train de regarder les mêmes étoiles ? Que penses-tu du fait qu’un membre de ta famille, ton frère se trouve dans le couloir de la mort ? As-tu honte de moi ? Quand je te pose ces questions, les larmes coulent sur ce papier. Et je ne sais pas si tout va bien pour toi ou le contraire. En tout cas, si l’Etat me tue avant que nous nous soyons revus, sache que je t’aime et que je ne t’oublierais jamais.

 A letter to a lost sister            Dear… Brittany Runnels

This is so hard for me and I don’t know where to begin, so I will just speak from the heart. The day I will never forget, is the day life will never be the same. When dad made the decision to move to Mississippi. How could they tear us apart, we were a family. You were 5, I was 14 and Demonica was 19. Look what this has done to us, we are far apart from each other and I haven’t seen you since this day. It’s been over 15 years and I have not hugged or touched the sister I love. When I sit in my cell I think about the good times we shared growing up. Remember I would sit watching TV and you would jump in my lap, lay your head on my chest and go to sleep, or when we would go outside and I would watch over you as you drove around in your pink Barbie corvette. I really remember when dad cooked you some pancakes then you said “I don’t want them because they are burnt” he said “girl ain’t nothing wrong with them” you said “what’s that black stuff on them then”. When I think of these times tears come to my eyes, because it’s like a part of me is missing without you in my life. There can be all type of pleasure’s and happiness in life but also hurt and let down. I hope happiness and joy has found its way into your life. I know I haven’t made the best of the life I’ve been given, but please believe me that I ask god all the time to forgive me for the wrong I’ve done. When I look out the little window in my cell sometimes I wonder if my sister is looking at the same stars. What do you think of your brother on death row? Are you ashamed of me? When I ask you these questions tears roll from my eyes because not knowing if your all right is the worst hurt of all. If I am killed by state before I ever see you again “NEVER EVER” forget I love you forever! I love you !

26/03/2008

Ma vie fait Naufrage

Petit message à votre attention !
Tout le monde peut s’exprimer librement sur ce blog. Chacun peut partager son point de vue voire même ses sentiments. J’apprécie que de nombreuses personnes soient sensibles à mon cas et plus généralement à celle des personnes oppressées. Mais je pense que si certains contributeurs de ce blog commentent sans jamais se remettre en question, on peut douter de leur sincérité. Petit billet:

Vivre jusqu’au dernier souffle
La fin est proche, et mon cœur s’emplit de peur.
Ils veulent me tuer et surtout pas me guérir.
Comment pouvez-vous être vrai avec moi si vous ne me sentez pas ?
Je passe mon temps à penser pendant que ma vie, elle fait naufrage.
Je ne veux pas abandonner, et leur donner satisfaction
Je me battrais pour la vie et ce jusqu’à la dernière nuit
Ma famille et mes amis seront là, ils assisteront à ma fin.
Que faire pour arrêter ça ? Pour que ça ne se reproduise plus ?
Je ne veux pas mourir vainement sans leur avoir montré qu’on ne joue pas avec la vie des uns et des autres.
J’aimerais leur ouvrir les yeux sur leurs mensonges.
Se diront t’ils : Après tout ce n’est qu’un numéro ?
Un numéro placé sur une liste en fonction de la gravité de ses erreurs ?
Un jour peut être, vous entendrez mes hurlements ?
Je’hurlerais à l'âme de ceux qui m’ont condamné ?
Oui, j’étais effronté, mais vous vous étiez si froid, si dur.
Banni de la planète, je siège dans cette cellule à perdre mon temps.
Je résisterai du mieux que je peux…Jusqu’à la fin.

Anyone can talk big, say lofty things about their feelings, insist on how much they care for us, and also for all oppressed people. But if they never behave in a way that will back up their words we begin to doubt their sincerity.
Living to the end
The time is near and my heart is in fear
They want to kill me but not heal me
How can you be real with me if you don’t feel me?
All the time I’m thinking while my life is sinking
Don’t want to surrender and make them a winner
Gonna fight for life to the last night
My family and friends will witness the end
What can we do to stop this from happening again?
Don’t die in vain but make it plain that life is not a game
Open their eyes to help them see the lies
They will wonder is he just another number
Placed down under after all his blunders
But he will rise and you will hear his cries
Screaming from the soul to all those he told
Yes it was bold but you were so cold
Banished from the planet while I sit in the wind
Watching, living to the end

17/03/2008

Il y a toujours des personnes qui vivent dans des conditions pires que les miennes

Si je renonce, personne ne se souviendra de moi. Donc, je ne peux pas me permettre de m'asseoir et d’attendre de la compassion. Je dois me lever pour mon honneur, pour défendre mes droits et ce que je crois juste. Mes sentiments et ce que je suis devenu n'effaceront pas ce que j'ai fait, mais ma conduite de vie doit guider mes efforts pour devenir quelqu’un de bien. Quand je vois le soleil se lever le matin, je suis témoin de la beauté que la vie peut offrir. Ma situation n'est peut-être pas la meilleure du monde, mais je sais qu’elle est loin d'être la pire. Ce matin, quelqu'un ne s’est pas réveillé pour respirer le même air que nous nous respirons à cet instant. D’une certaine manière, je suis béni et maudit : Bienheureux d'être vivant mais maudit par cette captivité. Je vois tout le temps des gens se plaindre d’inconvénients minimes et ça me ramène à moi. N'ont-ils jamais été dans une situation où il n'ont eu rien à manger ou à boire. N’ont ils jamais été affectés par ce village où les gens n’ont aucune nourriture, ne boivent que de l’eau pleine de saletés et de contamination ? Sur le chemin de l’apprentissage, j'ai réalisé tous ces choses que je considérais comme acquises. Il y a toujours des personnes qui vivent dans des conditions pires que les miennes et qui survivent ! Ils sont nés dans une vie qui leur offre peu d’espoir, mais pourtant, ils continuent de vivre. Ces gens sont mes héros !

If I surrender I will not be remembered. So I cannot allow myself to sit and be complacient. I must stand up for myself and what I believe is right. My feelings don’t erase what I did but my drive for life guide’s my efforts. When I see the sun rise in the morning I am witnessing the beauty that life can offer. My situation may not be the best in the world, but I know it’s far from the worst. This morning someone did not wake up from their bed to breath in the same air I inhaling right now. In a way I am blessed and curse. Blessed to be living but cursed to a cage. I see people all the time complain over small inconviences and Ithink to myself. Have they ever been in a situation where there is nothing to eat or drink. To live in a village where no one has any food, to drink water full of dirt and contamination. Along the way of my learning experiences, I’ve come to realize the things I take for granted. There are always people living in worse conditions and surviving. They are born into a life of very small hope but yet they continue to live. These are my hero.

14/03/2008

Billet d'humeur

Effacer ma vie et mettre un terme à toutes ces histoires.
Eteindre la lumière sur ma vie mettra t’il fin à toutes les luttes ?
Il y en aura toujours d'autres …
Y aurat’il des frères pour porter la flamme de mes combats et mettre un terme à la douleur que certains éprouvent?
Malgré la honte qui me ronge, j'assume l’entière responsabilité de mes actes.
La voie que j’ai choisit d’emprunter est peut être vaine ?
Ma vie a changé, et ne sera plus jamais la même.
Que vaut la vie, si plus personne ne croit en moi ?
Je suis ici, enfermé et seul, à me demander pourquoi tous le monde me tourne le dos.
J’aurais du savoir que la vie n’est pas un conte de fée et ne se résume pas à une chanson
J’ai parfois l’impression d’être perdu dans un rêve sans réalité,
Parce que tout ce que j’ai vu jusqu’à maintenant est irréel, surréaliste…

Cancel my life and end all the strife
Turn off the light will that end the fight
There will always be others
Are they my brothers to carry the flame and bury all the pain
Even through all the shame I took the blame
Maybe living the fast lane was all in vain
My life took a change but was never the same
How much it cost everyone lost to me
Sitting alone wondering why they are gone
Man I should have known life is not a song
Lost in a dream with no reality it seems
Cause everything I’ve seen is not what it means.

11/03/2008

Vous m’imaginez expliquer à une femme comment accoucher ?

Qu’est-ce que je vois ? Comment est ce que je me projette ? A quoi pensons-nous ? A quoi rêve le monde ? Sommes-nous aveugles au point de ne pas voir les richesses que la vie nous réserve ? Nous sommes plus enclins à croire une personne qui nous parle d’elle en mal qu’en bien. Nous nous éloignons de plus en plus de nos instincts et du fond de notre nature humaine. Pour vivre en harmonie, vivons ensemble. Evoluons en harmonie avec le progrès. C’est tellement facile de condamner ou de maudire ceux que nous n’aimons pas. Pourquoi ne pas les accepter tels qu’ils sont : avec leurs défauts et imperfections. N'est ce pas plus facile de sourire au voisin qui lui vous dévisage ? La vie ne serait elle pas plus belle, si vous envisagiez les gens qui vous entourent pour ce qu’ils sont capables de faire et non pour ce qu’ils auraient commis ? Autrefois, moi aussi, j’appréciais les actes des uns et des autres avec un regard de dégout et de dépit. En prison, j’ai changé. Je regarde mes codétenus de manière à déceler en eux une qualité et peut être même un potentiel inconnu des autres. Nous sommes tous capables d'aider ou de nous repentir. Certains ont simplement besoin d’être conseillés et guidés pour y parvenir. Si vous êtes toujours entourés d’ondes négatives, vous ne parvenez pas à être joyeux. Notre nature humaine consiste à nous adapter à notre environnement. Nous sommes devenus un pion, un élément dans une société, c’est quelque chose nous n’avons jamais forcément voulu devenir. Quand on se retourne sur sa vie, on se rend parfois compte qu’on ne mène pas forcément la vie que nous aurions envisagée ou dont on aurait rêvé. Est-ce une situation fâcheuse ? C’est à votre conscience de vous le démontrer. L'ignorance vous affranchit-elle des choses que vous avez accomplies au cours de votre vie ? Absolument pas ! Comment pouvez-vous comprendre quelque chose que vous ne connaissez pas ? Vous m’imaginez expliquer à une femme comment accoucher ? D’abord, je n’ai jamais vécu une telle expérience puis, je n’ai aucune idée de ce qu’un tel acte implique ! Ce que je veux dire, c’est qu’il faut prendre le temps de comprendre les gens et les circonstances qui les ont menés là où ils sont avant de les juger. Pourquoi a-t-il fait cela ? Comment en est il arrivé là ? Quelles conclusions pouvons-nous tirer en tant qu’individu d’un tel acte ? Ma conviction : Etre ouvert d’esprit, se montrer patient et compréhensif sont les trois qualités fondamentales à la prévention.

hat do I see? What are we thinking? What is the world thinking? Have we been blinded to all the good that’s hidden in life? We are more inclined to believe what a person tells us about themselves if it’s something negative then if it was something positive. We are moving farther and farther away from human instinct and nature. To live in harmony with one another. To be moved by the progress of your fellow human being. So quick to wish brutal and horrible acts on those we dislike or disagree with, why not accept those around you with their faults and shortcomings. Isn’t it so much easier to smile at neighbor then frowning? Wouldn’t everyday be brighter if you looked at people for what they can do instead of what they have done or can’t do? At one time I use to look at people threw eyes of distaste and judgment. Now I look at people to see the goodness and potential inside. Everyone has the potential to help or heal; they just need guidance and direction to bring it out of them. If you are always surrounded by negative influences you will never blossom into a joyous person. The nature of human instinct is to adapt to its environment. So now you have become a product of your environment, something you never intended to be. By the positioning in your life you are not living the life you’ve always envisioned and dreamed. Does ignorance absolve you of the things you have done in life? Absolutely not! How can you understand something you know nothing about? It’s like me trying to tell a woman how to have a baby, I’ve never been threw it so I have no understanding of what’s involved. Take time to understand people and their circumstances then ask yourself why? Why did he do that? How did he end up in that circumstance? What can we as a people learn from this? Having an open mind, patience and understanding is the key to prevention.

04/03/2008

Plaisantons un peu…

Voici quelques plaisanteries que je voudrais partager avec chacun d’entre vous histoire de vous faire sourire… Après tout mon blog n’est pas seulement un blog triste…  Je voudrais remercier la charmante lectrice qui m'a donné cette idée. Merci Manue ! C’est avec délice que je découvre et rie gaiement à tes blagues ! 

Une jeune étudiante s’interroge : « pourquoi ce  vieux prof a-t-il besoin de trois paires de lunettes ? ». On lui explique alors qu’il a besoin d’une paire pour voir de loin, une paire pour voir de prés et la troisième sert à retrouver les deux autres. 

Comment appelle t’on une femme qui sait où son mari se trouve chaque nuit ? Une veuve. 

Une femme marche en pleine rue le chemisier ouvert. Un passant l’arrête et lui dit : « excusez-moi Madame, vos seins !! Reboutonnez votre chemisier » La femme regarde autour d’elle et se met à hurler: « Oh mon Dieu, j'ai laissé mon bébé dans le bus !! »

Joke and smile time

Here are jokes I would like to share with everyone to help us all smile. I don’t want my blog to be sad. I would like to thank the nice lady who gave me this idea. Thank you Manue, It is great to receive your jokes!

The young girl student was puzzled why the ageing college professor needed three pairs of glasses. He explained “I have one pair for long sight, one pair for short sight and a third pair to look  for the other too”.

How do you call a woman who knows where her husband is every night? A widow

A woman was walking along the street with her blouse open. A passer by stopped her and said: “excuse me madam, your breast is hanging out.” She looked down and shricked: “Oh my God, I left my baby in the bus!!”

29/02/2008

Prendre une revanche sur la vie

Je suis de retour avec l’énergie d’une tornade pour prendre une revanche sur la vie. Que vaut la vie sans une cause à laquelle se consacrer, que vaut la vie sans bataille à mener ? Quelle est ma valeur si je n’ai aucune détermination ? Tout ceci vaut à ceux qui mènent une vie sans substance ou sans but. C'est une vie inacceptable pour moi en tant que personne morale.  J'ai déjà mené un combat le 8 octobre 2006 contre le système carcéral avec rage et détermination. J'ai repoussé mes limites et celles de mon corps en observant une grève de la faim pendant 8 jours pour protester contre les mauvais traitements prodigués aux détenus. Ce fut le combat le plus important que j’ai eu à mener dans un laps de temps aussi important. Beaucoup de gens m’ont encouragé dans ce combat et m’ont surtout dit qu’il fallait que je sois fier de mon combat. Mais moi je n’y parviens pas, j’ai été déçu de ma petite adversité et même dégouté… Ces 8 jours ont été un échec pour moi et pour toutes les belles idées qui me guidaient. J’aurais tellement voulu être capable de pousser davantage mes limites, résister davantage. J’ai consacré l’année qui vient de passer à préparer mon corps à ce genre de combats. Désormais, il me reste à  motiver mes codétenus à se joindre à ce combat pour bénéficier de meilleures conditions de détention. L’isolement constant en détention est une question très sérieuse. L’éventualité de me piquer tel une bête par injection létale est également un sujet fondamental. Parfois, je regarde les murs de ma cellule et je me demande pourquoi je suis vraiment ici ? Et cette réponse arrive comme une évidence : si je me retrouvais dehors je ne laisserais plus jamais qui que ce soit décider pour moi ! La partie la plus dure de notre vie ici est notre misère affective… je veux dire que beaucoup se retrouve ici enfermé entre quatre murs pendant dix ans ou moins sans parler à qui que ce soit, sans écrire à qui que ce soit… des gens qui souffrent de leur jugement et de leur solitude. Notre nature est d'être sociable avec les autres même avec tous mes codétenus quoiqu’ils aient fait. Je pense que ça marche pour tout le monde de la sorte, les humains, les animaux, les arbres… Avez-vous déjà visité un zoo ? N’avez-vous pas décelé une lueur particulière dans les yeux de ces animaux en captivité ? Chaque fois, que quelqu’un ou quelque chose est extrait de son élément naturel, il réagit par instinct de survie. L’amitié est fondamentale pour notre santé mentale. L'échec complique le problème ! La persistance résout le problème !

Measure of a man

Don’t look now but I’m back like a tornado with a vengeance and a chip on my shoulder. What is my life without a cause to fight for? What is my value as a man without determination? That adds up to a life without substance or direction. This is an unacceptable life for me as a person. I took up the fights against the system in October 8 2006 with grit and fire. I took the pain of going against every human instinct for 8 days with nothing to eat on a hunger strike to protest the treatment of prisoners. It was the hardest fight I ‘ve had in a long time. A lot of people have told me that this was an accomplishment to be proud of. Well, to me it wasn’t, I was disappointed and disgusted with myself. That 8 days was a failure to me and everything I believe in. I should been able to push  my self to the limit of physical endurance. I’ve took the last year to collect myself. Now that I’ve rejuvenated myself I want to get those around me to join in, in trying to better the conditions of my captivity. This confinement by isolation is a very serious issue. It is also a very serious issue that the state plans on sticking a neddle in my arm to kill me. Sometimes I look at the walls and wonder why I am really here, but I know one thing from here on out I will no longer sit around and let others determine my faith. The hardest part of life now is our minds and heart need the companioningship of other minds and hearts. Our nature is to be compatible with our fellow species. It’s that way for all nature. Have you ever been to a zoo and seen the look in the eyes of the one’s in captivity? Whenever anything is taken out of it’s natural element it’s instinct’s will force it to act different for survival purposes. Companionship is a species lively hood to sanity, “Reactions to misplacement in life”. Failure compounds the problem! Persistence solves the problem!

25/02/2008

Hope

Billet d'humeur...

J'espère être heureux

J'espère ne pas être triste

J'espère être équilibré

J'espère ne pas devenir fou

J'espère être rapide

J'espère ne pas être lent

J'espère voir

J'espère ne pas être aveuglé

J'espère entendre

J'espère ne pas être sourd

J'espère être plein

J'espère ne pas avoir faim

J'espère sourire

J'espère ne pas pleurer

J'espère m’envoler

J'espère ne pas tomber

J'espère nager

J'espère ne pas me noyer

J'espère vivre

J'espère ne pas mourir

hope

I hope I am happy

I hope I am not sad

I hope I am glad

I hope I am Not mad

I hope I am Fast

I hope I am Not slow

I hope I can see

I hope I am Not blind

I hope I Can hear

I hope I am Not deaf

I hope I am Full

I hope I am Not hungry

I hope I Smile

I hope I don’t cry

I hope I can fly

I hope I don’t fall

I hope I can swim

I hope I don’t drown

I hope I live

I hope I don’t die

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu