Avertir le modérateur

22/01/2008

Erreurs de jeunesse

Pour éviter les malentendus,
Voici le parcours « pénitentiaire » de Travis:
Eléments antérieurs au meurtre:

Peine de cinq ans pour le cambriolage d'un bâtiment de comté de Dallas ;
Peine de soixante-dix ans pour vol aggravé  comté de Dallas.

Résumé des évènements qui ont conduit Travis dans le couloir de la mort:
Le 29 janvier 2003, Travis Runnels emprisonné à la prison de Bill Clements au Texas, a fatalement poignardé un surveillant dans l'usine à chaussures dans laquelle il travaillait.
(Source : casier judicaire de Travis visible en ligne sur le site du TJDC )
 
Du point de vue juridique,
Travis a déjà présenté deux appels sur la base de témoignages pouvant permettre une nouvelle étude de son cas. Les deux appels ont été rejetés.
Travis vient de récuser son avocat et a décidé d’assurer sa défense seul en vue de son prochain appel.

Mon parcours... jalonné par les arrestations.

1993 : Possession de marijuana

1993 : Cambriolage d'un bâtiment

1993 : Cambriolage d'un bâtiment

1993 : Vol

1993 : Cambriolage d'un bâtiment

1995 : Vol 

Voici la liste des crimes que j’ai commis et qui m’ont conduit en prison. J’ai fait mon premier cambriolage à l’âge de 17 ans : nous avons avec quelques amis forcés l’entrée d’ un magasin de jeu vidéo pour voler des jeux pour les consoles Nintendo. A l’époque, j’étais convaincu que c’était une bonne idée et qu’on pourrait s’éclater; maintenant avec du recul, je vois que ce n'était pas très futé! Non seulement, j’ai été arrêté mais ça m’a également valu l’ouverture d’un casier judiciaire. Aux Etats-Unis, dés que vous commettez un crime et que vous avez un casier, vous ne pouvez plus voter et vous avez de grosses difficultés à obtenir un crédit ou à trouver un travail.  Je n'ai pas réalisé à quel point un petit délit pouvait affecter ma vie et ce de manière irrémédiable. Ce premier vol, je l’ai commis à une époque où j’étais très dépendant des drogues, c’était pour moi le meilleur moyen d’échapper à la vie je menais. Je connais mon cœur et je sais au plus profond de moi que si j’avais été sobre je n’aurais jamais commis ce crime. La drogue ici en Amérique  s'appelle –water/wack/fry- pour ceux qui ne connaissent pas ce type de drogue c'est une cigarette plongée en formaldéhyde, et phényle  cyclohexylique  pipéridine  (PCP). C'est une drogue très nocive et je vous déconseille vivement d’essayer !   Je regrette juste de n’avoir pas eu quelqu'un pour me réconforter et me tenir à l’écart de ces horribles histoires. Je pensais que c’était cool de s’éclater avec les potes, je n’aurais jamais cru que ma vie serait détruite par un incident de parcours – un sombre jour dans mon histoire -.

 « Merci »

Merci… Voilà ce que je voudrais dire à vous tous ceux qui m’ont envoyé des cartes, elles m’ont toutes touchées.
Merci vraiment merci pour votre considération, et que Dieu vous bénissent tous pour votre soutien, vos commentaires et votre présence sur mon blog. 

« Arrest History » 

1993 : Marijuana possession

1993 : Burglary of a building

1993 : Burglary of a building

1993 : Auto theft

1993 : Burglary of a building

1995 : Robbery 

These are the charges that I got probation and went to prison for .The Burglary were when I was 17 and e and some friends broke into video game store to take games , for Nintendo systems . At the time I thought this was a good idea and to have a little fun; but now I see this was not very smart . Not only  did It get  to be arrested but it put a felony on my record . In the U.S.A once you get  felony you can no longer vote plus it’s hard to get a job or credit  . I didn’t realize how much something so small could affect my life forever . Then the robbery I committed was at the time I was using drugs to escape from the life I was living . I know my heart  that if  I was sober there is no way I would have committed that crime . The drug here in America  is called (water) (wack) (fry) if your not familiar with these terms it’s a cigarette dipped in formaldehyde , and phenyl  cyclohexyl  piperidine  (PCP) . This is a bad drug that would advise people to never try. I just wish I would have had someone to warm me off with some horror story. I thought it was cool getting high with the guys , never realizing my life was reading for a major crash and a date with reality .

“Thank you”

this is what I would like to say to the people who’ve sent me cards  so far. Thanks you so much for you consideration and may you be blessed with good luck .

14/01/2008

Survivre ou sombrer

Voici une nouvelle interview réalisée avec Kevin le 22 décembre dernier. 

Travis : Pourrais tu expliquer aux lecteurs pourquoi ils doivent s’opposer à la peine de mort ?

Kevin : Quand une lionne donne naissance, la lionne allaite, enseigne et protège son petit jusqu’à ce qu’il soit assez fort pour survivre dans un environnement hostile où seuls les plus forts survivent. Tant de personnes ont été supprimées pour survivre dans une atmosphère qui dicte vos décisions et qui est nuisible à votre personne.

Travis : Comment décrirais-tu ton état d'esprit, ta situation à l’époque où tu as commis ton crime ?

Kevin : J’avais le choix entre survivre ou sombrer dans  la pauvreté. Mon obsession : nourrir et habiller mes filles, payer mes factures et ce par tous les moyens. Pour ceux qui ne me connaisse pas, j'ai été viré de l'école à cause mon absentéisme et non de mes résultats scolaires. Ça m’a mené à la rue où j’avais deux alternatives : crever ou survivre.

Travis : On connait l’importance du paternel dans l’épanouissement des enfants, disposais tu d’un référent masculin ?

Kevin : A l’âge de 4 ou 5 ans, ma mère et ma tante n’ont pas eu d’autre choix que de jouer le rôle du père : il s’est cassé. En tant que garçon, je ne les ai pas acceptés… avec du recul je me dis que c’était vraiment des pères, ces deux bonne-femmes ! Donc j’ai eu peu de considération pour les adultes et ce jusqu’à ce que je murisse pour me rendre compte de l’importance du rôle que ces deux femmes ont joué dans ma vie. Voilà à quoi ressemblait la figure du « père » dans mon enfance.

Travis : Qui t’a enseigné les notions de responsabilité, de respect et le fait d'être un homme ?

Kevin : Je dirais plutôt « qu’est ce qui » ! La rue m’a tout appris. Les expériences comme : Etre responsable de moi-même, le fait de ne rien avoir, le fait d’avoir trahi m’a permis de grandir plus vite que les autres… Dans la rue, personne ne te respecte si tu n’as pas de fierté. Personne ne te tendra la main, si tu ne montres pas que tu es capable de te gérer, de faire tes preuves et de montrer que toi aussi t’es un dur  !

Travis : Ca ne fait pas très longtemps que tu es là dans le couloir de la mort, mais ces quelques années t’ont-elles changée?

Kevin : Maintenant, je pense plus clair et plus droitement. Beaucoup de stress et de pressions s'étaient accumulés au cours d’années de course et d’ennuis en tout genre. Je suis reste le même, Kevin, juste sobre. Vous entendez parler seulement du crime qui finalement ne représente que 2 heures de ma vie : avant j’avais vécu 26 ans. Il y a eu tellement d'heures dans ma vie dont ne connaissez rien: bonnes ou mauvaise heures de la vie, comme chacun d’entre nous sur cette planète.

« Loose Change II»

December 22th, 2007

Travis : Could you explain to people why they shouldn’t believe your reason for being against death penalty, is because you are on death row?

Kevin: When a lioness gives birth, the lioness feeds, teaches and protects the cub until its old enough to stand on it is on to survive in a environment where only the strong survive. So many people have been eradicated for surviving in an atmosphere that dictates your decisions and is detrimental to your person.

Travis: How would you describe your mind state in life at the time of your crime?

Kevin: My mind states were surviving or succumb to poverty. Put food on the table, pay the bill and clothes on my daughters back by any means. For those who don’t know me, I was kicked out of school because of absences (not due to my academic skills) which led me deeper into the streets survive or succumb.

Travis: Did you have a father figure in your life growing up?

Kevin: My mom and aunt adapted to the shoes my father left behind when I was 4 or 5. As a boy, I didn’t accept them as I see them now, father figures. So I segregated woman’ Man, and it wasn’t till I was older that I realized the roles they carried out. A father figure being one.

Travis: Who taught you about responsibility, respect and being a man?

Kevin: More like what! It was the streets that taught me. The experiences of being on my own, having nothing, being betrayed forced me to grow up quick, because nobody respects you if you don’t have self respect. Ain’t anybody feeling sorry for you if you are not able to stand on your own two feet-tough love!

Travis: How have the last few years on death row changed you as a person?

Kevin: I’m thinking more clearly and straight. All pressure and stress had built up over the years of ripping and running. I’m still the same Kevin, just sober. You only hear of the crime that probably lasted 2 hours. I’ve been living for 26 years. There is so many hours of my life you haven’t heard, good and bad hours, like everyone on the face of this earth.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu