Avertir le modérateur

21/10/2008

Kevin Watts est mort

Kevin Watts était un codétenu, mais aussi un ami de Travis. Ce «père d'une petite fille, écrivain et poète» a été exécuté dans le couloir de la mort le 16 octobre 2008 par l'Etat du Texas. Pour lire ce qu'il disait à Travis il y a quelques mois, cliquez ici.


Quelques passages de cette discution entre condamnés à mort:

Travis : Quelle est l'idée fausse la plus répandue chez l’opinion publique à propos de la peine de mort?
Kevin : Que ce qui nous arrive ne pourrait jamais leur arriver à eux ni à l’un de leur proche. Je veux dire… disons que l’un de leur proche commette un crime qui le conduise à la peine de mort. Tous leurs préjugés, leurs perceptions changeraient. La peine de mort deviendrait alors une profonde injustice. Par conséquent avant de porter un jugement sur l’un ou l’autre, je les invite à se mettre à notre place, et là enfin, qu’ils se mettent face à cette évidence : souhaiteriez-vous la peine de mort à cet être cher ou à un autre ?

Travis : Considères-tu que tu as été défendu correctement à ton procès?
Kevin : Dans un sens oui, dans la mesure où les avocats sont formés au droit pénal et connaissent la loi. Mais, ai-je disposé d’une défense appropriée, équitable je dirais : non ! Puisque bien qu'ils aient été formés et qu’ils connaissaient la loi, pourquoi n’ont-ils pas plaider pour sauver ma vie comme si je leur avais payé des milliers ou des millions de dollars ou alors encore comme si j'étais innocent ? On peut tout obtenir en payant ; mais on te considère comme un sous homme à partir du moment où ils te regardent comme un coupable.

Travis : Si tu avais l’opportunité de changer une chose dans ta vie, que ferais-tu?
Kevin : J’aurais poursuivi mes études. J’aurais pu aller loin avec un diplôme plutôt qu’un casier judiciaire. J’éprouve beaucoup de dénigrement et de dépit pour la pauvreté, mais je lui suis reconnaissant parce qu'elle m'a enseigné de nombreuses valeurs et j’entends bien sûr un autre sens que le sens factuel du mot pauvreté, je ne me limite pas à sa définition lexicale.

Travis : As-tu été soutenu par ta famille depuis ton emprisonnement ici?
Kevin : Financièrement, non ! Physiquement, non ! Psychologiquement, spirituellement, émotionnellement ? Oui, oui et oui ! Les souvenirs des moments partagés et construits me permettent de m’évader de cette situation atroce. Bien qu'ils ne soient pas présents ici comme je le voudrais, ils le sont quand même à leur façon et c’est le plus important… Tirer le meilleur, même dans la pire des situations : une chose que j'ai apprise au cours de ma vie. Ils ne m'aident pas dans les démarches judicaires, ils ne viennent pas me voir souvent ou m’écrivent rarement, mais il me reste leur amour. L'amour vrai est le pire que tu sois riche ou pauvre et ce jusqu'à la mort et après.

Travis : Que ressens-tu quand tu penses à la victime de ton crime?
Kevin : Je ne peux pas me maudire, mais il existe une expression qui résume bien mon état d’esprit, «j’ai tout foutu en l’air !». C'est un cycle, tu vois, ils ont été considéré victime par une victime et ainsi de suite. J’aimerais tellement revenir en arrière,  personne ne mérite d'avoir sa vie entre les mains d'un autre humain. Viendra alors Thanksgiving, Noël, les anniversaires ou quoi que ce soit… que des familles vont vivre seuls ! Elles ont désormais en leur sein qui ne sera jamais comblé… Savoir que je suis responsable de tout ça me fout en l’air… non pas parce que je suis dans le couloir de la mort, à attendre une mort plus que certaine, mais parce que je suis cet humain…Un humain qui a la capacité de donner et inspirer la vie. C’est vraiment ce que je ressens. Personnellement, je te mentirais si je te disais que j’ai ressens autre chose car je ne le connaissais pas personnellement.

02/04/2008

Je ne veux pas mourir ici

Palabres entre détenus362ff148bb6da08fe4b4fd59ddd9bd47.jpg

Travis: Depuis que tu te trouves enfermé ici dans le couloir de la mort, qu'as-tu fait pour démontrer que tu mérites une seconde chance ?

Anthony Doyle: Je ne sais pas si j'ai fait quelque chose pour mériter une deuxième chance dans la vie. Tout ce que j’ai fait jusque maintenant, c'est de d’exprimer des remords et des regrets pour le crime que j’ai commis.

Travis: Mais si on pouvait revenir en arrière, si le juge te demandais « pourquoi ne devrais-je pas vous condamner à mort ? » que lui diriez vous ?
Anthony: Je ne sais ce que je lui dirais… Il pourrait ne pas me croire ? A vrai dire, Je n'ai jamais pensé à ça.
Travis: As-tu une femme ou une amie? Si ce n’est pas le cas, pourquoi pas ?
Anthony: Non, je n’en ai pas! Parce que je ne crois que je dois avoir une. Ça me parait inutile dans cette situation d’avoir une relation et ce parce que mon destin est voué à l’échec. Je ne ressens pas la nécessité de m'impliquer dans une relation.
Travis: Mais tu n’as jamais eu envie de te sentir aimé et désiré par une femme?
Anthony: Oui, mais en même temps, à quoi bon être aimé, avoir une petite amie si on ne peut pas se voir ou se marier ? Je ne veux pas d'une relation parce que je ne peux rien faire pour celle que j’aimerais en particulier dans un sens physique, je considère que pour aimer une lettre ne suffit pas.

Travis: Comment ta fille a-t-elle vécue ta condamnation à mort?
Anthony: Elle n’est pas très consciente de ma situation. En tout cas elle vit sans son père pour prendre soin de sa vie…
Travis: Donc elle ne sait pas que tu vas être exécuté par l’Etat du Texas ?

Anthony: Non, pas encore. Elle n’a que 5 ans.
Travis: Quelqu’un lui expliquera t’elle ?
Anthony : Je ne veux pas qu'elle pense que je n'étais pas là par choix. Elle mérite de savoir.
Travis: Gardes tu espoir que la cour suprême interdise la condamnation à mort par injection létale ?

Anthony: Je n'ai aucune attente à ce sujet. Mais ce serait vraiment bien que cette décision soit prise. . J'espère qu'ils prendront cette décision mais je ne veux pas me faire trop d’illusions.

Travis: Donc, si cette la mise à mort par injection est abandonnée, seras tu satisfais d’une peine d’emprisonnement à vie ?

Anthony: Honnêtement, oui! Même si je vais passer le reste de ma vie en prison. Je préfère mourir vieux en prison plutôt qu’à 23 ans.
Travis: Comment parviens tu à trouver l’énergie pour te lever chaque matin, et à accepter ce confinement?
Anthony: Que puis-je faire? Le seul moyen de faire quelque chose est de me suicider et je ne vais pas le faire.
Travis: Je ne te parle pas de vivre mais d’exister.
Anthony: Tant que je suis vivant, je respire. Je ne peux pas me blâmer mon être d'être ici, mais plutôt blâmer mon âme et ma conscience.

Loose change

Travis : What have you done since you’ve been on death row to prove you deserve a second chance of life?

Anthony Doyle : I don’t know if I’ve done anything to deserve a second chance at life. All I can do is be remorseful for what I did.

Travis : But what I’m asking is if the judge called you back and asked you, why should I give you life, what would you tell him?

Anthony : I wouldn’t know what to tell him. He may or may not believe me. I’ve never thought of that.

Travis : Do you have a wife or girlfriend? If no why not.

Anthony: No I don’t! Because I don’t feel I should have one, it’s pointless in this situation and it’s destiny to fail. I don’t feel the need to get involved in a relationship.

Travis: But don’t you want to feel loved and wanted by a woman?

Anthony: Yes, but at the same time you can always be loved by somebody but you don’t have to be married or call them your girlfriend. I don’t want a relationship because I can’t do nothing for them at all especially in a physical sense, I don’t feel as a letter is enough.

Travis: How has your daughter been affected by your death sentence?

Anthony: She doesn’t know any better and she doesn’t have her father there to take care of her life I’m supposing to as a father.

Travis: So she doesn’t know the state is going to try to kill you?

Anthony: Not yet she’s only 5.

Travis: Do you have plans to have it explained to her in the future if you’re executed?

Anthony: I don’t want her to think I wasn’t there by choice. She deserves to know.

Travis: Do you have high hopes that the Supreme Court will overturn lethal injection or do you not care?

Anthony: I don’t have hopes but it would be nice. I don’t want to die here. I hope they would but not too high.

Travis: So if they overturn it, you will be happy with life sentence?

Anthony: Honestly, yes! Because either way I’m gonna spend the rest of my life in prison. I’d rather die old in prison then die now at 23 years old.

Travis: Why do you get up every morning and accept this confinement?

Anthony: What can I do about it? The only way to do something about it is to commit suicide and I’m not going to kill myself.

Travis: This is not living it’s existing.

Anthony: As long as I’m breathing I’m living. I can’t blame me for me being here but myself.

15/11/2007

To All Parties concerned

Texte datant de quelques mois: Ceci est la prière de mon âme pour moi et mes amis du couloir de la mort. Maintenant, je suis si frustré qu'il est dur pour moi de fonctionner. Quelque chose doit être fait. Là, je suis assis et Robert Perez a été tué. Il est le numéro 7 cette année et un autre est à l'agenda demain. Je ne peux plus rester assis et me taire, plongé dans mes pensées.

Il faut absolument que les groupes anti-peine de mort se rencontrent vite et disent au monde ce qui se passe ici au Texas. Ensemble, nous pouvons réfléchir sur ce qui peut être fait à ce sujet et ce au plus vite. C'est une situation grave dont les conséquences sont et seront terribles pour ceux qui sont comme moi concernés par cette peine au Texas et dans d'autres états. Si nous parvenons à mettre en place un mouvement de protestation massive guidé par la détermination et la force, ça nous permettra à tous d’en finir avec la peine de mort.

Chacune des personnes concernées peuvent prendre part «à la lutte»: en manifestant devant les tribunaux, les institutions publiques, même devant les bureaux de poste et aux intersections de rue… il ne reste qu’à déterminer un jour, une heure… puis se mobiliser corps et âmes. Ceci crée le désordre sans violence. Ceci devrait être fait sans interruption jusqu' aux élections ou jusqu’à ce que le gouverneur accepte d'avoir des auditions sur la pénalité de mort. Bon nombre de personnes peuvent trouver cette idée extrême, mais nous parlons de vie ou de mort pour nous captifs avec des menaces d’exécutions. Nous n'avons aucune idée si ceci fonctionnera mais quelque chose de différent doit être essayé parce que les méthodes courantes ne font rien pour ceux qui ont déjà été exécutés hélas ou ceux qui vont l’être. Les évènements de ces dernier mois m'ont affecté tellement profondément que je ressens que beaucoup d’efforts ont été menés pour en finir avec cette pratique barbare. Le Texas m'a ramené à la réalité cette année avec ces nombreuses exécutions en 2 mois et semaine. Par ces exécutions, aucun progrès significatif n'a été accompli dans cet état du Texas, ni moi ou quiconque autrement ne pouvons être fier de ce qui se passe ici. Je ne critique pas ma situation mais je fais une critique constructive de la réalité de la situation. Le Texas ne fait il pas assez l’objet de pressions pour envisager de supprimer la peine de mort?

Quand le moment de parler à ce fonctionnaire ou cet officiel arrivera, celui-ci tentera d’arriver à ses fins. Tandis qu’il vous expliquera que des gens meurent partout, il sera temps pour vous de mener votre action non-violente. Pourquoi n’y aurait t’il pas des centaines ou des milliers de personnes qui  convergent sur Huntsville en plein jour, pour faire un sit-in, bloquer les rues et le trafic ? Essayer de sauver quelqu'un est ce commettre un délit, assez grave pour se faire arrêter ? Combien de personnes espèrent elle se sacrifier et se consacrer pour ce en quoi ils ou elles croient, que ce soit bien ou mal, d’ailleurs ? Je pense que c'est une question que chacun doit se poser. Je souffre de savoir que demain l’un de mes codétenus aura été tué, et qu’il n'y a rien que je puisse faire à ce sujet. J’étouffe mes larmes, et me réfugie dans le silence. C’est cette douleur qui me motive pour envoyer cette lettre avec l’espoir qu'elle affectera des personnes de telle sorte qu’elle  les incite à vouloir agir et participer à une rupture de système juridique. Je sais que chacun ne va pas être d’accord avec ces méthodes, tellement il y a d'autres choses qui doivent être faites comme le harcèlement des autorités par courriers, mails, fax et coups de téléphones… Tout ce que je demande est que chacun s’investisse pour sauver des vies.  

bacd51d649788911a56a85330c866688.jpg

 

This is a plea from my soul for me and my fellow Death Row inmates. I'm so frustrated right now it's hard for me to function at any level. Something has to be done right now and there's no question about it. As I'm sitting here tonight it is 7:30 pm and Robert Perez has been killed a little over an hour ago. He makes number 7 this year and another one is scheduled for tomorrow I can no longer sit idle and not make my thoughts heard. An emergency meeting needs to take place immediately between the organizers from all anti-death penalty groups. It needs to be recognized what's going on right now in Texas and the priority of it. With everyone together there can be brainstorming on what can be done about this right now. This is a dire situation in which slow progress is devastating to those needs to take place all across Texas and other states. This mass protest will test the determination and strength of everyone involved in the fight to end the death penalty.


Everyone who wants to take part can go to court houses, government buildings, post offices and street intersections on a certain date to lay down on the floors of these buildings, in door ways and hallways until arrested. This creates disorder without violence. This should be done continuously until the legislature or the governor agrees to have hearings on the death penalty. A lot of people will think this extreme, but we are talking life or death situation for my fellow captive's with execution dates. We have no idea if this will work but something different must be tried because current methods are doing nothing for those executed or ones scheduled. The last few month have affected me so deeply because I really felt like a lot of progress had been made toward ending this barbarous practice. Texas has snapped me back to reality this year with executions in 2 months and a week, to start the year off. By these numbers no significant progress has been made in this state of Texas that me or anybody else that's a part of this fight should be proud of. The conditions of my confinement are irrelevant if they plan on caring out my death sentence. I'm not being critical of my moment, but offering constructive criticism on the reality of the situation. Which Texas is not being pressured enough to even consider ending the death penalty.  


The time for talking to this official and that official has come to an end. While talking is going on people are dying. It's time for non-violent action on a never seen before scale. Why can't hundredths or even thousands converge on Huntsville in the middle of the day and all lay down in the streets and block of traffic. Is trying to save someone's life enough to get arrested for? How much are willing to sacrifice for what we believe is right or wrong? I think it's a question everyone involved needs to ask themselves. It pains me so to sit here tonight and know tomorrow one of my fellow captives will be killed and there's nothing I can do about it. So I offer a silent tear and a moment of silence. This pain motivates me to send out this letter in hopes it will affect people in a way that makes them want to act and participate in a disruption of judicial system. I know everyone is not going to be comfortable with these methods, so there are other things that need to be done like flooding the officials with constant emails, faxes and phone calls like at a telethon. All I ask is that everyone put more effort into this then anything they've ever done in life because lives depend on it. Drastic times calls for drastic measures.      

12/11/2007

Death Row in Texas

Les prisonniers du couloir de la mort au Texas sont confinés en isolation, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ils sont autorisés à sortir de leur cellule pour aller en « promenade » (menottés, entourés de deux gardes) ou pour se rendre à la salle de visite, quand ils ont des visiteurs. Les repas sont apportés aux portes de cellules.

 

medium_drapeauusagrand.jpg

 


Les prisonniers du quartier des condamnés à mort du Texas sont classifiés et confinés dans 3 catégories : les niveaux I, II et III. Les prisonniers du niveau I ont des privilèges qui sont supprimés une fois transféré au niveau II et III, comme décrit ci-dessous.
Prisonniers du niveau I (il s’agit ici de généralités et ne s’applique donc pas à toutes les unités texanes) :
- Douche quotidienne et promenade (une heure par jour dans la dayroom et deux fois une semaine extérieure en cour si le temps le permet)
- Accès bimensuel à la superette (avec un maximum autorisé de $75 de l'achat chaque fois)
- Achat de nourriture, appareils électriques comme une radio, un ventilateur, un chauffe-eau et une machine à écrire, papeterie (enveloppes, stylos, timbres)
- Nombre de visites autorisées : une visite de deux heures par semaine et une visite spéciale par mois (2 visite de 4hr plus de deux jours consécutifs pour des visiteurs venant de très loin). On ne permet pas une visite régulière et une visite spéciale en même semaine.
 
Prisonniers du niveau II et III :
- Achats à la supérette limités aux produits d'hygiène seulement
- Visite limitée à deux visites régulières (2 heures maximum) par mois, aucune visites spéciale permise
- Un rasoir sera remis à l’entrée dans la douche, puis retourné au personnel de sécurité, avant le retour du prisonnier à sa cellule.
- Suspension du courrier pour une semaine pour les Level III.
 

 

Prisoners on Texas Death Row are confined in isolation, 24hrs/day, 7 days/week. They only leave their cell to go to recreation, to shower or to the visiting room when they have visitors. Meals are brought to the cell doors.

Texas Death Row prisoners are classified and confined in 3 categories, level I, II and III. Level I prisoners have privileges that are taken away when transferred to level II and III as described below:

What Level I prisoners can do or have:
-          Daily shower and recreation (one hour per day in the dayroom and twice a week outdoor in the yard if weather permits)
-          Bi-monthly access to the commissary (with an authorized maximum of $75 of purchase each time)
-          Purchase food, electrical appliances like a radio, a fan, a water heater and a typewriter, paper supplies (envelopes, pads, stamps)
-          One two hour visit per week and one special visit per month (2 x 4hr visit over two consecutive days for visitors coming from beyond a 300-mile radius). A regular visit and a special visit are not allowed in the same week.

Level II prisoners can do or have:
 -          Commissary purchases restricted to paper supplies and hygiene products only
-          Visitation restricted to two regular visits (2 hour-visit) per month, no special visits allowed
-          A razor shall be issued after the offender enters the shower, the razor shall be returned to the security staff by the offender before he returns to his cell.

Level III prisoners can do or have:

-          A razor shall be issued after the offender enters the shower, the razor shall be returned to the security staff by the offender before he returns to his cell.

-        No mail for a week. 

11/11/2007

My life in death Row

Je suis confiné dans une cellule exiguë 22 heures par jour.
Parfois, au gré des humeurs des gardiens, je peux même être privé de « promenade ».
On me permet d'avoir des livres et des magasines dans ma cellule.
Selon les règles établies par les autorités pénitentiaires, vous pouvez « cantiner », acheter de la nourriture, du dentifrice, un poste de radio à la supérette du couloir de la mort… à condition de disposer de suffisamment d’argent sur votre « compte épargne de détenu ». Les visites sont autorisées. Vos amis, votre famille ou votre avocat -si vous avez les moyens de vous en payer un- peuvent venir vous voir. Mais aucun contact physique n'est permis. Détenus et visiteurs sont séparés par un double vitrage. Les contacts sont également interdits avec les autres prisonniers. Nous sommes enfin autorisés à envoyer et à recevoir du courrier : lettres, cartes postales et photographies. Tout est lu, photocopié et conservé par les autorités pénitentiaires.

I am Confined to a 9x12 cell for 22 hours a day, and sometimes it is 24 hours. I am allowed to have books and magazines in my cell. If you follow their rules, they let you buy things off from the commissary like radio and food items… but you have to have someone send money to your inmate account. Friends and family can visit you, but no physical contact is allowed with anybody even the other prisoners. If you have a minister, he can visit you. We can receive letters, postcards and pictures only through mail.

medium_travisrunnels2007.jpg

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu